La ville du Cap-Haitien, 350 ans après, sur le point d’avoir une poissonnerie moderne

Lens Caleb MESADIEU, jeune agronome et étudiant en Sciences juridiques à l’Université d’Etat d’Haïti, de par sa pensée innovatrice a séduit les membres du jury du Concours « Reyalize Rèv Ou » organisé par SogeXpress, avec son projet ayant pour titre « Implantation d’une poissonnerie ». Ce dernier est sélectionné parmi les meilleurs projets pour la deuxième phase du concours. C’est un projet visant à implanter une poissonnerie au Cap-Haïtien afin d’offrir aux consommateurs un endroit où ils peuvent acheter les fruits de mer de qualité, dans les normes hygiéniques. Ainsi, le jeune agronome lance un appel à tous les jeunes du pays spécialement à la jeunesse capoise afin de permettre à la ville du Cap-Haïtien de bénéficier ce projet inouï.

Lens Caleb MESADIEU a déjà franchi la première étape du concours. Pour continuer avec cette belle aventure, il invite tous les jeunes à faire preuve de solidarité afin que le projet soit concrétisé. Pour lui supporter le processus est simple et rapide : les internautes doivent voter pour son projet en donnant un « LIKE » à sa vidéo postée sur les comptes Facebook et Instagram de la SogeXpress. Ensuite, ils doivent écrire en commentaire « VOTE », et enfin, pour valider le vote il suffit de liker la page de la SogeXpress.

Le processus se résume ainsi:

1- LIKER LA VIDÉO

2- ÉCRIRE EN COMMENTAIRE « Je Vote »

3- LIKER LA PAGE SOGEXPRESS

Les produits de mer, en Haïti, sont très peu consommés en dépit de leur toute grande importance pour l’organisme humain. Il est triste de voir à quel point les autorités font peu de cas du régime alimentaire des haïtiens. Cette faible consommation de produits de mer s’explique par un double point de vue. D’une part, une forte partie de la population n’a pas assez de moyens financiers pour acheter les fruits de mer, car la majorité de la population fait face à des situations économiques précaires, tandis que ces derniers, sur le marché, sont offerts à des prix exorbitants.

D’autre part, étant donné que le secteur de l’élevage en Haïti est marqué par une stagnation chronique, les fruits de mer recueillis sont en petite quantité et reçoivent de mauvais traitements. Il suffit d’aller jeter un coup d’œil dans certains marchés publics pour mieux comprendre pourquoi certaines personnes refusent de consommer les fruits de mer. Ces derniers perdent, fort souvent, leur valeur nutritionnelle.

Le projet d’implanter une poissonnerie au sein de la ville du Cap-Haïtien aura plusieurs impacts positifs directs et indirects sur la société capoise. La poissonnerie permettra de réduire les contraintes liées au stockage et à la commercialisation des fruits de mer, elle facilitera les capois à consommer en toute quiétude les produits de la mer puisqu’ils seront stockés selon les règles standards de conserverie, et seront vendus dans des conditions hygiéniques, sécuritaires à des prix abordables. Et surtout, les jeunes seront bénéficiaires puisque de nouveaux emplois seront créés.

Rood Inley MICHEL

mroodinley@gmail.com

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :