Les dangers d’une relation amoureuse trop indiscrète

L’amour est un sujet qui passionne tout le monde. Tous désirent tomber amoureux de quelqu’un qui lui rend la vie en rose. Aimer, c’est sentir un rayon de soleil dans les yeux, se sentir chaud alors qu’il fait froid, le cœur a ses raisons que la raison elle-même ignore. En effet, l’amour produit des réactions que les lois scientifiques ne peuvent pas expliquer, on est tous témoins ou acteurs d’une histoire d’amour qui nous illumine.

Trouver quelqu’un qu’on aime c’est bien, mais rester dans une relation et prospérer, c’est encore mieux. Malheureusement, les médias, la télé, nous présentent une image déformée de la réalité, ils nous vendent un couple de rêve, très souvent, dans des contextes où la bonne entente est au paroxysme, un partenaire romantique de qui tous en aimerait tomber amoureux. Cependant, malgré le souci de consolider la relation, aucun couple n’est pas à l’abri de crise. Car en choisissant de partager sa vie avec l’autre, on choisit aussi soit de recevoir non seulement des qualités mais aussi des défauts.

Il n’existe pas de relation exemptée de conflits, et la meilleure façon de scinder à un échec dans une relation, c’est de la comparer à celles que montrent les feuilletons, les séries romantiques et les réseaux sociaux. Chacun vive leur propre réalité et connait des difficultés qui lui sont personnelles. Il est inutile voire absurde de comparer sa relation avec celle de son voisin. Vivre sa relation à l’image des autres peut nous empêcher de voir le côté réaliste de la vie.

Le secret du succès de toute relation réside dans le pardon, la bonne entente. En effet, on doit pardonner autant que faire se peut et la bible dit : l’amour est patient, il ne s’irrite pas, il ne médite pas le mal, il pardonne tout, il croit tout, il espère tout, il supporte tout. En sus, c’est une erreur grave de dépuceler l’intimité de sa relation en colportant les moindres faits à son environnement.

Cependant, le lecteur bien avisé, dira surement qu’il y a des limites à tout. Exact, mais, s’il en faut parler à quelqu’un, choisissez une personne qualifiée, une personne de confiance, quelqu’un qui n’est pas proche de la relation pour éviter toute risque de partialité. Nos proches (ami(e)s ou famille) auront très souvent la tendance de prendre parti pour nous, même si nous avons tort, or, dans une affaire on ne peut pas être juge et parti en même temps. Par ailleurs, les fautes que l’on pourrait pardonner à son partenaire, son entourage le ferait difficilement.

Très souvent, la psychologie nous fait croire que ce que nous disons quand nous ne sommes pas en mesure de nous contrôler, c’est ce que nous pensons réellement sans en être conscient. Ce n’est pas toujours exact et sous le coup de la colère, de l’énervement, il peut arriver que des paroles dépassent la pensée, et expriment davantage l’emportement immédiat que des sentiments profonds. Prendre à la lettre ce qui est dit, c’est prendre le risque de transformer une crise passagère en mésentente durable.

Lorsqu’un couple prend conscience de l’existence d’un conflit, il y a généralement une deuxième phase, « l’extension ». Les gens qui côtoient le couple, découvrent eux-mêmes l’existence d’un désaccord profond ou bien ils en sont informés directement par les conjoints, ou encore par l’un d’entre eux, à l’insu de l’autre. Chacun recherche alors des appuis de qui il peut proclamer la justesse de ses positions et son innocence. Dans la mesure où chacun des protagonistes se rapprochent de ceux qui pensent comme lui et lui sont favorable, il y a un renforcement des griefs contre l’autre : le conflit dépasse vite un point de non-retour et aboutit à la rupture.

En somme, il y a beaucoup plus à gagner dans le fait de résoudre ses problèmes de couple seul, plutôt qu’à passer son temps à collectionner l’avis de l’entourage sur un problème qu’un simple échange pouvait bien résoudre. La meilleure formule à utiliser pour réussir à faire partir en fumée une relation, c’est de colporter toutes les crises de la relation à son entourage ou l’inviter à donner son avis à la moindre subtilité.

S’il y a vraiment de l’amour, d’échange et d’entente, les vagues passeront très vite. Il n’est donc pas évident de faire appel à son entourage pour résoudre les problèmes de couple.

Rosené Renel,
Communicateur, Diplômé en Droit et en Psychologie.

En guise de références :
Gary Chapman, Les langages de l’amour, les actes qui dis-je t’aime, Edition Farel, 192 pages
Louis Second, La sainte Bible, traduction d’après les textes originaux hébreux et grec, Edition revue avec références, Corée du sud, 1910. P.1162
Roger Eykerman, Tabout, Quand la bible valorise le couple la et sexualité, Edition Farel, France 2003. P.168-179

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :